Please like me, saison 1

Série australienne présentée au festival Series Mania, Please Like Me, de Josh Thomas, s’impose en quelques épisodes (6 de 25 minutes) comme une dramédie très attachante.

La série donne l’impression d’en faire finalement peu, comme une tranche de vie à un moment clé, qui se découvre comme tel au fur et à mesure des six épisodes. C’est avec pudeur et tendresse qu’elle revient ainsi sur la tentative de suicide de la mère de Josh et le coming out sans événement de ce dernier. On apprécie le ton décomplexé, la dérision, qui évitent systématiquement de tomber dans des lieux communs ou la surcharge de pathétique, au profit d’un naturel plein de charme assuré à la fois par les dialogues et l’interprétation.

Peu à peu, on se sent près des personnages, en seulement six épisodes de moins de trente minutes, on vit avec eux les difficultés du quotidien (relation amoureuse à tout âge, les rendez-vous, les relations avec les parents/enfants…). La beauté discrète de la série est de laisser se jouer, dans tous ces petits moments simples, des grandes questions de vie. L’émotion accompagne ainsi toujours le rire, et réciproquement, l’un et l’autre surviennent parfois de la façon la plus inattendue qui soit.

Bref, une saison qui se dévore avec beaucoup de plaisir.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut