Un Village français, saison 2

Un Village français, créée par Frédéric Kirvine, Philippe Triboit et Emmanuel Daucé, et diffusée pour la première fois en 2009, est une série historique française centrée sur l’occupation allemande, localisée dans un village jurassien fictif, Villeneuve. Après une première saison en partie décevante, la série délivre une saison 2 convaincante et ambitieuse, prouvant qu’elle a su corriger ses défauts et donner plus de souffle à son récit.

Il faut dire que la saison 1, malgré un pilot prometteur doté de scènes fortes, semblait comme restreinte à des enjeux auxquels on peinait à s’intéresser ; en privilégiant par ailleurs des personnages qu’on n’avait qu’à moitié envie de suivre. Faute, entre autres, à une écriture des personnages féminins franchement faible, qui peinait à leur donner ne serait-ce qu’une personnalité, au point qu’on n’y croyait pas toujours. Tir corrigé en saison 2 : tous les personnages sont beaucoup plus soignés et gagnent en nuance. Au-delà de leurs relations, ils trouvent une profondeur creusée au fur et à mesure par les enjeux, qui ne versent pas seulement dans la romance, et font converger morale, sentiments, survie, dans une série de glissements vers un finale intense.

D’une certaine façon, Un Village français vient compléter notre connaissance théorique de l’Histoire de son versant intime, près des personnages, des micro-événements où tout semble se jouer, tout en dépeignant avec authenticité le quotidien de ce village. L’école, le médecin, les communistes, la résistance ; les points de vue sont limités mais toujours intéressants, reste peut-être qu’on voudrait avoir accès aux villageois moins favorisés maintenant, puisque si les problèmes de ravitaillement et de malnutrition sont bien évoqués vers la fin, c’est encore en marge de l’intrigue principale.

La narration de cette saison trouve un vrai rythme, notamment dans les deux derniers épisodes, très réussis en ce qui concerne l’intensité, et bénéficie naturellement de la meilleure qualité de l’écriture des personnages : on s’investit énormément auprès de Marie et du commissaire, principalement, et le finale sait tirer les bonnes ficelles pour travailler notre inquiétude. [SPOILER] En 6 épisodes, la série met en scène l’étau qui se resserre autour d’eux, jusqu’à un point culminant, qui oblige à s’interroger en urgence sur la nécessité de tuer un homme : c’est sombre, dur, à peine allégé par l’intrigue sentimentale entre Lucienne et son soldat allemand, qui s’efface alors complètement. On peut sans doute saluer également la décision de faire partir Jean, personnage agaçant qu’on reverra peut-être, pour laisser place à la SD comme vraie menace, campée par un acteur à son affaire dans ce rôle. [FIN DU SPOILER]

Bref, quand la première saison laissait sur sa faim, celle-ci encourage à poursuivre et surprend agréablement, dans la solidité de sa narration, son meilleur sens du rythme et sa plus grande finesse psychologique. Le jeu est encore inégal, et dans une certaine mesure, tout ne semble pas se résoudre ou arriver à quelque nouveau état dans la fin de saison, mais cette deuxième saison d’Un Village français est tout de même très convaincante et prenante.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut