[Critique] The Firefly : une grande déception

Dernier film projeté au festival Des Images aux Mots, The Firefly (La Luciernaga) est une histoire d’amour et de deuil colombienne, le seul long-métrage de sa réalisatrice, Ana Maria Hermida. Cette composition audacieuse entre tragique et romance n’empêche malheureusement pas le film d’être une grande déception.

Il y a de quoi s’étonner d’une entrée aussi tragique dans une romance, inaugurée ainsi par la mort du frère de Lucia et fiancé de Mariana (le jour du mariage !). Ce choix rend compte du propos somme toute simpliste et optimiste du film, à savoir que même dans la plus grande détresse, il y a de la lumière au bout du tunnel. Rien de bien neuf ou intéressant, si ce n’est que la lumière, c’est l’amour entre deux femmes liées entre elle par cette même perte.

La première partie du film fait peser sur The Firefly tout le désespoir du deuil, dans une démonstration de la douleur sans filtre qui peut très vite irriter. Au spectateur, il est donc dit, montré et répété que Lucia et Mariana souffrent, pour mieux éclairer la sortie des enfers dans la deuxième partie. On aurait apprécié davantage de nuance, ou au moins en savoir plus des deux personnages centraux : il ne suffit pas d’exposer leur souffrance pour permettre un réel investissement émotionnel. Les flashbacks devaient certainement approfondir les personnages et donner du sens à leur deuil, mais leur utilisation reste laborieuse et, dans certains cas, étrange et kitsch.

Il faut aussi bien souvent mettre de côté ses doutes pour croire à cette histoire d’amour rapprochée à ce point du deuil. Faute, sans doute, à une gestion du temps un peu lâche. Peut-on croire aux sentiments déjà si intenses entre deux femmes qui, peu de temps avant, pleuraient encore la mort d’Andrés ? Difficile de ne pas prendre à la blague la proposition d’emménagement commun alors même qu’il ne s’est rien passé entre Lucia et Mariana.

Peu inspiré et souvent lourd, The Firefly peut au mieux s’appuyer sur l’interprétation solide de ses actrices principales. Si nous comprenons bien toutes les (bonnes) intentions du film et que nous pouvons y être sensibles, nous ne pouvons entrer totalement dans cette histoire pourtant touchante.

[usr 1.5 size=20]

Réalisation : Ana Maria Hermida
Scénario : Ana Maria Hermida
Avec    Carolina Guerra, Olga Segura, Manuel José Chaves
Sortie en 2015
Drame

Lucia perd son frère dans un tragique accident de voiture le jour où il devait épouser Mariana. Les deux femmes vivront leur deuil ensemble et tomberont amoureuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut