[Critique] Hard Candy : Petit Chaperon rouge coupera vos…

Hard Candy est une revisite du Petit Chaperon rouge, un film de vengeance et de torture psychologique intense dont les tenants et les aboutissants en surprendront plus d’un. Dans ce huis-clos éprouvant, Ellen Page et Patrick Wilson livrent tous deux une performance mémorable. Il est conseillé de voir le film avant de lire cette critique !

Le Petit Chaperon rouge

Grande réussite de ce film, le personnage d’Ellen Page est une revisite évidente du célèbre conte de fée. Hayley, figure de composition multi-facettes, nous est présentée comme à Jeff en adolescente naïve, mais pas trop, imprudente, mais pas trop, juste assez pour être finalement crédible pour nous comme pour le prédateur. Y avait-il meilleur actrice qu’Ellen Page pour ce rôle ambigu ? En s’appuyant fortement sur l’image des deux personnages, entre silhouette et visage juvéniles de Hayley et allure de beau gosse sympathique pour Jeff, Hard Candy écarte d’un revers de main les écueils dans lesquels beaucoup de films abordant la pédophilie tombent.

Le pédophile est bel homme, propre sur lui, a réussi sa vie, à Hayley de se charger de faire éclater cette belle image par une journée de torture psychologique épuisante. Le film maintient de nombreuses zones d’ombre et préserve hors-champ toute preuve de violence et de pédophilie, évitant en conséquence l’opportunisme du torture porn. Hard Candy privilégie plutôt, dans une progression haletante, la pression psychologique grâce à une succession de dilemmes cornéliens dont Hayley est l’auteure inspirée. On peut en revanche reprocher à David Slade (Breaking Bad, American Gods), dont la réalisation a toujours été très « stylisée » notamment dans son jeu de couleurs, d’abuser des gros plans notamment ou de la caméra à l’épaule dans les moments de tension. Cette mise en scène systématisée tend par moments à ne pas faciliter l’implication du spectateur dans le film.

Film à charge

Hard Candy reprend la structure du film de home invasion et lui applique une inversion du rapport de force bienvenue. Sans pour autant faire dans un renversement du manichéisme auquel nous sommes habitués dans ce sous-genre, le film ne cesse de lancer des piques qui font encore écho aujourd’hui à l’impunité des agresseurs qui ont le profil de Jeff. En l’occurrence, photographe à succès, le personnage de Patrick Wilson évoque une réalité aussi peu glorieuse : on pense aux photographes Terry Richardson, accusé d’agressions sexuelles et pourtant pas inquiété pendant de nombreuses années, et David Hamilton, accusé de pédophilie par Flavie Flament, ensuite suivie par plusieurs autres victimes. Le film, lui, nomme explicitement Roman Polanski, accusé de viol sur mineure pour quatrième fois en 2017, et qui bénéficie encore d’une reconnaissance du milieu du cinéma.

Pour ces différentes raisons, Hard Candy n’est pas sans rappeler ces films cathartiques de vengeance au féminin. Il sait à l’inverse de ceux-là ménager un suspense haletant et nuancer ses personnages, quitte à prendre le risque d’iconiser la figure de « Hayley » sans pour autant jamais véritablement nous en donner la véritable identité. Un pari risqué mais relevé haut la main grâce au talent Ellen Page et aux jeux de dédoublement permanents.

Hard Candy est une réussite culottée dont le propos sous-jacent reste très actuel. Porté par la performance d’Ellen Page, très inspirée dans son rôle de Chaperon fou, le film est une charge bienvenue à peine desservie par sa mise en scène parfois trop stylisée. 

[usr 3,5 size=20]

Réalisation : David Slade
Scénario : Brian Nelson
Avec Ellen Page, Patrick Wilson
Sortie française le 27 septembre 2006
Thriller, horreur

Hayley et Jeff se sont connus sur Internet. Elle est une très belle adolescente de 14 ans, et lui un séduisant photographe trentenaire. C’est elle qui a suggéré d’aller chez lui pour être plus tranquille, elle qui a voulu qu’il prenne quelques photos, elle qui leur a servi à boire et a commencé à retirer ses vêtements…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut