Paulina Garcia dans Gloria

Alors que Sebastian Lelio a conquis les Oscars avec A Fantastic Woman (meilleur film en langue étrangère, le festival Cinélatino nous fait le privilège de s’ouvrir sur son superbe film Gloria, présenté par la grande actrice Paulina Garcia. Comédie dramatique follement attachante et généreuse, le film parle avec tendresse et subtilité d’amour et de liberté en brossant le portrait de son personnage principal plein de vie.

Grand film d’actrice, Gloria fait la part belle à Paulina Garcia qui a d’ailleurs reçu l’Ours d’argent pour ce rôle en 2013. Comme elle le révèle dans l’échange qui a suivi la projection, Paulina Garcia s’est véritablement emparée de ce personnage qu’elle a su incarner à partir d’un simple storyboard. Film d’improvisation (hormis pour les scènes de sexe qui ont été chorégraphiées), Gloria évoque avec une force émotionnelle indéniable la tentative, par une femme dans la soixantaine, de trouver son autonomie et, d’une certaine façon, de se laisser vivre à nouveau, sans ex-mari, enfant ou compagnon.

Sans jamais forcer le trait, le film prend le temps d’aborder les thématiques souvent laissées de côté par le cinéma : la sexualité des femmes mûres en premier lieu, comme l’ivresse et d’autres expressions d’une solitude reconnue et appréciée. En peu de mots, Gloria prend la mesure de son beau personnage et adopte son même rythme endiablé, toujours porté vers l’avant, et par la musicalité. Si les débuts peuvent à ce titre déstabiliser, suivant son personnages à cœur et par tranches de vie sans donner tant d’informations sur elle, comme sur ses proches, il appartient au spectateur d’entrer à son tour dans la danse et d’accepter une narration qui se libère de nos attentes comme Gloria des siennes.

Film étonnant, plein de vie et porté par une grande actrice, Gloria verse dans la comédie franche comme il s’autorise de beaux moments d’émotion. Généreux (cette bande son chilienne tubesque !) et sans complexes (caméra toujours au plus près de  sa protagoniste, jusque dans la nudité), ce film d’ouverture est sans aucun doute déjà la promesse d’une programmation riche et enthousiasmante. À suivre !

(4 / 5)

Réalisation : Sebastian Lelio
Scénario : Sebastian Lelio, Gonzalo Maza
Avec Paulina Garcia, Sergio Hernández, Diego Fontecilla
Sortie française le 19 février 2014
Comédie dramatique

A 58 ans, Gloria se sent toujours jeune. Célibataire, elle fait de sa solitude une fête et passe ses nuits dans les dancings de Santiago. Quand elle rencontre Rodolfo, tout change. Elle tombe amoureuse et s’abandonne totalement à leur passion tumultueuse. Traversée tour à tour par l’espoir et les désillusions, ce qui pourrait la faire sombrer va au contraire lui permettre d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.


One thought on “[CINELATINO] Gloria : l’amour à soixante ans”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.