Love Simon

Adaptation du roman Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli, Love, Simon évoque le quotidien d’un adolescent gay au lycée. Réalisé par Greg Berlanti qu’on connait surtout pour ses créations et productions télévisuelles (Supergirl, Flash, Riverdale), Love, Simon est une comédie romantique rafraîchissante et follement généreuse.

Une comédie feel good

Love, Simon se démarque d’une énième variation de teen movie par sa chaleur et sa générosité. Véritable montagne russe d’émotions, digne en cela des plus grands classiques des comédies romantiques, le film garantit au spectateur de passer un très bon moment de rires et de larmes. La réussite du film tient à l’excellente direction de ses acteurs, signalée par l’aisance totale des premiers comme des seconds rôles. Nick Robinson est très bon dans un registre nettement plus nuancé que celui de son personnage de Jurassic World, Katherine Langford (13 Reasons Why) solide dans son rôle de meilleure amie complexée, Jennifer Garner précise et juste dans celui de la mère de famille investie. L’alchimie qui se dégage des relations amicales, familiales comme sentimentales participe de l’authenticité de Love, Simon, au point d’en faire très vite une comédie extrêmement attachante aux multiples facettes.

On peut compter dans le même temps sur une écriture diablement efficace en matière de comédie. Entre punchlines bien senties, seconds rôles comiques et références pop, Love, Simon réussit finalement tout ce qu’il tente pour la simple raison qu’il préserve quoi qu’il en soit son sens de la nuance et de l’équilibre. Le personnage du proviseur interprété par l’excellent Tony Hale (Arrested Development) a tout de la caricature clownesque, un peu ringarde, à laquelle les teen movies nous ont habitués, et pourtant au détour d’un passage, on reconnait en lui bien plus qu’un artifice de comédie. Puisqu’il faut bien un antagonisme, même le “méchant” du film hérite d’une caractérisation plus fine que ce à quoi on pouvait s’attendre. Quant à sa bande-originale, Love, Simon ne tombe pas dans l’écueil de la compilation tubesque qui prend le parti sur l’histoire et lui préfère un accompagnement pertinent mais discret. Dans tous les cas, le film rend honneur à la matière originale.

Il était temps !

Certains reprocheront à Love, Simon d’être précisément trop “feel good”, trop positif, trop “guimauve”, de correspondre finalement à un public large sans prendre de risques. Cependant, si Love, Simon ne révolutionne certes pas le cinéma, aussi bien par son propos qu’en termes de mise en scène – sobre au possible hormis quelques sorties plus dynamiques – il n’en reste pas moins qu’il représente l’un des premiers teen movies sans aucun doute populaires sur un adolescent gay. Nul doute que pour un public jeune, la première cible du film comme du livre, Love, Simon saura faire mouche par sa représentation, mais aussi par ses réflexions.

Le film prend le parti de la simplicité pour parler de sentiments et de coming out, et se met ainsi à la hauteur de son personnage principal comme de ses spectateurs. De fait, il s’avère plus dense qu’il n’y paraît en évoquant harcèlement, notamment par le biais de la collusion entre le public et le privé a fortiori à l’époque actuelle au tout numérique, mais aussi la pression sociale qui s’exerce sur les “outcast” au lycée, l’importance du coming out volontaire et des zones de confiance, ou “safe spaces” pour tous les Simon et Blue. Pour toutes ces raisons, Love, Simon fait du bien et il est heureux de voir également des propositions positives et enthousiasmantes en réponse aux souffrances de bien des adolescents.

Love, Simon est une comédie réjouissante, entre comédie familiale et comédie romantique, un teen movie plein d’énergie qui transpire d’amour pour ses personnages. Un coup de cœur évident !

(4 / 5)

Réalisation :   Greg Berlanti
Scénario : Elizabeth Berger, Isaac Aptaker (d’après l’œuvre de Becky Albertalli)
Avec Nick Robinson, Katherine Langford, Jennifer Garner
Sortie française le 27 juin 2018
Comédie, Drame, Romance

On mérite tous une première grande histoire d’amour. Pourtant pour Simon, c’est compliqué. Il a une vie normale, dans une famille qu’il adore et entouré d’amis extraordinaires, mais il garde pour lui un grand secret: personne ne sait qu’il est gay et il ne connait pas l’identité de son premier coup de cœur, avec qui il communique en ligne. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante… Ses amis prendront alors une place essentielle pour l’aider à changer sa vie et découvrir le premier amour. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.