[Critique] Roulez jeunesse : une comédie dramatique attachante

Après Problemos en 2017, Eric Judor revient sur grand écran dans Roulez jeunesse, comédie de Julien Guetta. Ce n’est peut-être pas le film qu’on attendait le plus cet été, mais il y a de quoi l’aimer sans rougir !

En matière de comédie française, on peut apprécier les sorties estivales. Après l’inclassable Au Poste, voici donc Roulez jeunesse, qui ressemble déjà plus à ce qu’on a l’habitude de voir sur les écrans. Comédie familiale relativement courte, le film de Julien Guetta se déploie progressivement pour devenir bien plutôt une comédie dramatique attachante. Dans un premier temps efficace grâce à son écriture des dialogues et des situations qui s’appuie constamment sur le décalage, un registre dans lequel excelle Eric Judor, Roulez jeunesse nuance peu à peu son récit pour composer habilement entre comédie et drame.

Ce n’est même pas tant l’équilibre des tonalités qui fait la réussite du film, que cette évolution, pour un récit d’une ou deux journées, vers davantage d’émotions. À ce titre, Roulez jeunesse prendrait presque le spectateur à revers, alors même qu’il brasse des thématiques bien souvent traitées et n’en fait guère plus que d’autres sur le sujet : la maturité et la responsabilité, l’accomplissement de soi, développées à travers le personnage d’Alex. Comme toujours, à partir d’une situation d’abord anodine, la vie du protagoniste se voit bouleverser jusqu’à provoquer une série de révélations plus ou moins drôles et touchantes.

Le film ne se distinguera pas en revanche par sa mise en scène, qui ne surprendra pas par son inventivité, mais saura convaincre par la fluidité de sa narration et de son rythme, sans accrocs. De même, la manière dont l’intrigue s’engage sur une situation de comédie, naturellement ubuesque, pour en sous-entendre malgré tout la teneur évidemment plus sombre et, le temps venu, la reconnaître entièrement, fait toute la puissance du film auquel on finit, inévitablement, par s’attacher.

Si Roulez jeunesse n’a rien de renversant, il n’en reste pas moins un agréable moment, drôle, émouvant, et surprenant à mesure qu’on avance dans le film. Davantage comédie dramatique que comédie pure, le long-métrage de Julien Guetta peut également s’appuyer sur le talent de son interprète principal Eric Judor, convaincant dans le rôle de père par défaut. Une bonne surprise.

[usr 3 size=20]

Réalisation : Julien Guetta
Scénario :  Dominique Baumard, Julien Guetta
Avec  Eric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüan
Sortie française le 25 juillet 2018
Comédie

Alex, 43 ans, est dépanneur automobile dans le garage que dirige d’une main de fer sa mère. Un jour, il dépanne une jeune femme et passe la nuit chez elle, mais au petit matin elle a disparu lui laissant sur les bras trois enfants.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut