Ant Man et la Guêpe

Premier film Marvel à succéder à Infinity War en salles, Ant-Man et la Guêpe porte beaucoup sur ses épaules… Sans nier sa filiation avec les Avengers, ce deuxième volet d’Ant-Man prend toutefois le contrepied des dernières productions Marvel avec une intrigue plus convenue et une atmosphère feel-good partagée entre comédie romantique et familiale

La franchise Ant-Man a le mérite, à l’heure où les films du MCU s’assombrissent considérablement, de rester très positif et de bon aloi pour un public globalement plus jeune. La qualité de comédie familiale garantit au film toute sa fraicheur et son atmosphère indéniablement feel good, Scott est bien ce héros positif, mais aussi terre-à-terre, la “meilleure grand-mère du monde” dont les réflexions de super-héros tiennent en peu de mots : doit-il outrepasser la loi (les accords de Sokovie) pour venir en aide à ses amis ? Alors que Civil War interrogeait la perception politique et publique des super-héros, Ant-Man et la Guêpe ne se prend pas la tête en adoptant le point de vue de l’enfant de Scott pour un propos plus léger, mais au demeurant sincère.

Maintenant, considérant la réussite des dernières sorties, de Thor Ragnarok à Infinity War en passant par Black Panther, Ant-Man et la Guêpe semble plutôt évoquer les films de la phase 1 pour de moins bonnes raisons que son atmosphère feel good. Contrairement à ceux-là, ce deuxième volet du héros minuscule ou géant manque d’identité visuelle et, à bien y penser, d’ambition.

L’enjeu consiste à secourir la mère de Hope, coincée dans la dimension subatomique depuis des années, tout en se confrontant à deux sortes d’ennemis. Ceux-ci manquent en partie de consistance : si le Fantôme est intéressant en antagoniste nuancé dont les motivations sont compréhensibles, les autres méchants à la poursuite de l’équipe laissent de marbre, par manque de charisme essentiellement. Heureusement, le duo Paul Rudd et Evangeline Lilly fonctionne très bien, et le film verse ici et là dans la comédie romantique sans prétention avec succès.

On peut espérer avec Ant-Man un divertissement ludique, dont les scènes d’action sauront tirer parti du concept avec humour ; malheureusement, passé la surprise du premier volet, on reste sur sa faim devant une course-poursuite au mieux rigolote, et quelques combats relativement efficaces. Curieusement, on n’est pas loin de préférer à tout cela la première scène du film, qui rejoue Ant-Man dans la maison de Scott, avec l’aide de se fille et de son acolyte.

Ant-Man et la Guêpe n’a plus vraiment le charme ludique du premier volet, faute d’inventivité et d’ambition. On en retient une comédie familiale attachante, mais définitivement oubliable.

(3 / 5)

Réalisation : Peyton Reed
Scénario : Andrew Barrer, Gabriel Ferrari, Chris McKenna, Erik Sommers, Paul Rudd
Avec  Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Peña
Sortie française le 18 juillet 2018
Action, Science-fiction, Super-héros

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.